Pépinières de Kerhello Les Artisans du Végétal Plantes Fleurs Arbres Potager Jardin
INFORMATION COVID-19
L’attestation de déplacement dérogatoire vous permet de venir nous rendre visite car notre activité demeure autorisée
Conseils Vidéo > Protéger les buis contre la pyrale (chenille), les champignons ?

Protéger les buis contre la pyrale (chenille), les champignons ?

Jean Lemoussu, Chef jardiner des jardins suspendus de Marqueyssac (situés en Dordogne), nous explique comment il est arrivé à se passer des traitements chimiques au profit de produits et de techniques de biocontrôle.

Pour lutter contre la pyrale du buis, les diverses techniques utilisées sont :

- tout d'abord le renforcement des défenses immunitaires des plantes par la pulvérisation de purin de plantes (ortie, consoude, fougère,...)

- l'observation des vols des papillons adultes pour déterminer le seuil de déclenchement des traitements naturels.

Le premier traitement est l'utilisation des trichogrammes qui vont pondre dans les œufs de la pyrale et ainsi empêcher le développement de ces dernières.

Le second traitement naturel est l'utilisation du Bacillus thuringiensis kurstaki (Btk).

La lutte microbiologique consiste à appliquer sur le feuillage des buis infestés par la pyrale (Cydalima perspectalis) une substance contenant la bactérie Bacillus thuringiensis kurstaki (Btk).

Cette bactérie, une fois ingérée par les chenilles, attaque la paroi de l’intestin moyen. Dans cette phase ultime, la chenille cesse de s’alimenter et meurt rapidement de septicémie.

L’emploi de cette substance active se fait généralement sur l'ensemble du feuillage du buis à l’aide de pulvérisateurs. Il est important de bien cibler les buis, même si le traitement à base de Btk n'a aucun effet sur d'autres espèces que les lépidoptères au stade larvaire. Sa persistance d'action est assez courte (entre 8 et 12 jours).

Une des conditions de réussite est de traiter seulement si des chenilles sont présentes sur les buis. Avec souvent 3 générations par an, la période de calage des traitements est difficile à évaluer. Une surveillance des buis s'impose donc. Elle peut être associée à un suivi du vol des papillons par piégeage.

Dès la fin des captures, un traitement peut être envisagé. Cette règle ne s'applique pas à la génération du printemps qui a passé l'hiver au stade jeune chenille. Dans ce cas, seule l'observation de la présence des chenilles devra conduire vers la mise en place rapide d'un traitement.

Pour lutter contre les deux principales maladies cryptogamiques du buis (Champignons) :
- Volutella Buxi qui s'attaque aux racines et dessèche le buis qui roussit. On pourrait penser qu'il a soif ou qu'il est la cible des araignées rouges. ...
- ou le Cylindrocladium buxicola qui atteint le feuillage et les rameaux. 

 Au jardin de Marqueyssac, on a choisit de renforcer les défenses immunitaires de nos buis par la pulvérisation de purin de plantes en mélange (25 % ortie, 25% Prêle, 25% fougère et 25% consoude).

Pour limiter le désherbage des massifs, un paillage à base de fougère broyée est en test depuis quelques temps. Ce dernier semble très bien fonctionner.

Plus de conseils et d'astuces chez votre horticulteur, pépiniériste ou dans votre jardinerie locale.

Retour à la liste

Notre exploitation est située à proximité de : 56420 Cruguel, 56120 Guégon, 56800 Guillac, 56120 Helléan, 56120 Josselin, 56120 La Croix-Helléan, 56120 La Grée-St-Laurent, 56120 Lanouée, 56120 Les Forges, 56800 Quily, 56120 St-Servant, 56500 Locminé, 56500 Moréac, 56500 Moustoir-Ac, 56500 Naizin, 56500 Plumelin, 56500 Remungol, 56120 Lantillac, 56120 Pleugriffet, 56500 Radenac, 56500 Réguiny, 56500 Bignan, 56420 Billio, 56420 Buléon, 56420 Guéhenno, 56420 Plumelec, 56500 St-Allouestre, 56660 St-Jean-Brévelay, 56250 Elven, 56250 Monterblanc